Les mesures du gouvernement wallon visent à préserver l'environnement ainsi que la propreté de l'espace public, a expliqué le ministre compétent Carlo Di Antonio. La quantité de film plastique autour des dépliants publicitaires doit être réduite de manière progressive sur un délai de quatre ans : -20 % en 2019 par rapport à 2017, moitié moins en 2021, jusqu'à la disparition totale en 2022.

Les petites cartes plastifiées déposées sur les voitures stationnées constituent un "véritable fléau" pour la propreté publique, selon le Ministre wallon de l'Environnement : "Ce canal de publicité est désormais interdit si les documents contiennent des messages à caractère commercial." Une exception toutefois : l'interdiction ne s'applique pas aux annonces relatives à des manifestations locales et ponctuelles. Monsieur Di Antonio invite néanmoins les organisateurs de ces événements "à privilégier des supports et vecteurs de communication plus durables".

Le paquet de mesures oblige aussi le secteur à collaborer activement à la distribution et à la promotion de l'autocollant pour boîtes-aux-lettres "STOP PUB". Bien qu'ayant subi un léger lifting, ce dernier permet toujours aux Wallons d'indiquer s'ils souhaitent ou non recevoir les imprimés publicitaires ou la presse d'information gratuite.