Pour Scheufelen, qui a été déclaré en faillite fin janvier 2018, il reste une solution. L'usine redémarre le 2 juillet à Lenningen avec la production de papier et emploiera au moins pendant cinq mois avec 100 personnes. En 2017, Scheufelen comptait encore 340 collaborateurs, un chiffre qui a été réduit à 264 après l'arrêt temporaire de la production.

Le nouveau Scheufelen GmbH est le résultat d'une collaboration entre les investisseurs Green Growth Fund 2 / Wermuth Asset Management, Nordia Invest et Scheufelen Equity Partners.

Scheufelen va se concentrer sur la production des papiers à base d'herbe 'grasspaper', lancés en 2017.

Ce type de papier est un produit totalement nouveau et une contribution de Scheufelen à l'agenda 2030 des Etats-Unis. Le papier à base d'herbe Scheufelen est fait avec 50% de fibres vierges d'herbe séchée au soleil. Contrairement à d'autres produits à base de fibres vierges dans le monde, cette matière est produite localement autour de l'usine à papier dans le Bio Sphere Regio Schwäbische Alb, en utilisant des herbes vivaces. La matière première est traitée dans une production intégrée dans l'usine à papier de Lenningen.

Le papier à base d'herbe est conçu pour la production de carton, liners et boîtes, ainsi que pour une variété d'autres applications graphiques.

Zanders

La direction de Zanders a introduit une demande d'engager une procédure d'insolvabilité auprès du tribunal de commerce de Cologne. Pendant ce temps, la restructuration du fabricant se poursuit. D'ici fin juillet, un premier plan d'assainissement provisoire est attendu pour Zanders.

Zanders emploie pour l'instant environ 500 collaborateurs et 22 stagiaires. La gestion opérationnelle sera pleinement poursuivie afin de maintenir la restructuration. Le management et les collaborateurs, mais aussi les fournisseurs les plus importants et les clients, ont déjà manifesté leur soutien en faveur d'une poursuite et d'une restructuration. Jusqu'en août 2018 inclus, les salaires et traitements sont garantis.

Le 1er juin dernier, le fabricant allemand de papiers spéciaux Feldmuehle Uetersen, en faillite, avait été repris par un holding. Un autre fait qui montre encore les turbulences qui règnent au sein du secteur de la production de papier.