L'enquête est une initiative de Trends et Trends-Tendances, en collaboration avec le spécialiste en logiciel SAP. Ils ont interrogé environ 1100 chefs managers belges et autres décideurs dans les entreprises ou les organisations gouvernementales. Les participants sont représentativement répartis dans tous les secteurs, taille d'entreprises et régions en Belgique. L'accent a été mis sur la transformation numérique. Ce terme rassemble entre autres l'utilisation du cloud computing, l'analyse de gros volumes de données et de l'intelligence artificielle (IA).

Dans la plupart de ces techniques, les problèmes de démarrage ont disparu. Par exemple, une marque de mode ne doit plus envoyer des enquêteurs en prospection dans les quartiers branchés comme source d'inspiration pour les nouvelles collections. Au lieu de cela, la masse de photos disponibles sur Instagram et autres réseaux sociaux peut être analysée avec un logiciel. Un trendwatcher de l'IA peut répondre plus rapidement aux derniers styles venant de la rue.

Cette nouvelle technologie a le potentiel de faire fonctionner les entreprise de façon radicalement différente et de faire gagner de l'argent. Près de 60% des décideurs interrogés trouvent donc la transformation numérique de leur organisation nécessaire pour poursuivre la croissance. Selon Alain Georgy, le directeur général de SAP Belux, la prise de conscience augmente. "Dans la première édition de notre baromètre Techno, il y a environ 18 mois, 24% des entreprises belges s'attendaient à ce que les innovations numériques auraient un impact au cours de l'année dans leur secteur. Aujourd'hui, les nouveaux résultats (ndlr: un autre groupe de répondants) montrent que 53 pour cent des entreprises s'y attendent. C'est donc plus que le double."

La sensibilisation est inégalement répartie. Plus l'entreprise est grande, plus il est probable qu'elle ait une idée claire de ce que représente la transformation numérique. Les grandes entreprises sont souvent d'accord avec l'affirmation selon laquelle les projets numériques sont nécessaires pour rester compétitives et se développer.

Les banques comme exemple

L'enquête demandait également des exemples de transformation numérique. Les noms de Tesla, Uber, Amazon et d'autres entreprises de haute technologie ont souvent été pointés. Étonnamment, les banques ont été les plus souvent citées comme exemple de transformation numérique. L'ubiquité des services bancaires mobiles y est probablement pour quelque chose. Les répondants déclarent que les projets numériques de la concurrence sont dans une moindre mesure un motif pour se lancer dans un projet propre. Chez les participants néerlandophones, le pourcentage est de 19 %. Du côté francophone, le pourcentage est légèrement plus élevé, 32 pour cent.

Manque de connaissance

L'enquête montre également que les entreprises belges ne restent pas inactives. Pour 37 pour cent des personnes interrogées, l'entreprise se prépare à un projet numérique. Pour 43 pour cent, l'entreprise travaille déjà sur la transformation numérique. Les principaux objectifs des répondants concernent l'augmentation de l'efficacité et l'amélioration du service à la clientèle. La moitié des répondants disent qu'un à cinq projets sont en cours dans leur organisation. Pour 20%, cela va même de cinq à 20 projets.

Une grande majorité se concentre donc sur le numérique, mais les entreprises belges rencontrent quelques obstacles. Le manque de moyens financiers n'est pas le plus grand problème. Les principaux obstacles sont le manque de connaissances, de stratégie numérique bien définie et de bonnes personnes. Ce qui est logique, car 23% des participants travaillent sur des projets avec l'apprentissage automatique (machine learning en anglais). Les experts dans ces techniques d'IA sont particulièrement difficiles à trouver. Mais les entreprises voient une pénurie dans tous les domaines et non seulement dans l'aspect purement technique.

Selon Alain Georgy de SAP, les entreprises sont déjà dans une phase avancée du processus de transformation, et recherchent la meilleure application pour créer de la valeur ajoutée. "Dans notre étude précédente, la transformation numérique a souvent été considérée comme un problème technologique. Selon la nouvelle enquête, ce n'est plus le cas. Ce qui constitue une évolution positive."

Les projets les plus populaires pour la transformation numérique

Cloud computing: 55 %

E-commerce: 47 %

Compétences numériques des employés: 42 %

La collecte de données via les médias sociaux: 37 %

Business intelligence: 36 %

Source: Trends

Stijn Fockedey, rédacteur Trends